top of page

Implants dentaires et nicotine : est-ce compatible ?

Le tabagisme n’est pas une contre-indication absolue, mais il est fortement recommandé d’anticiper l’arrêt du tabac au moins 2 semaines avant la pose d’implants, et de poursuivre au-delà.



Les risques du tabac

Les fumeurs sont souvent sujets à l’artériosclérose (paroi des artères épaissie, ralentissement de la circulation sanguine), mais aussi à une hyperviscosité du sang.

Ces phénomènes peuvent être à l’origine d’une réduction du débit sanguin entravant l’ostéo-intégration (la cicatrisation osseuse autour de l’implant). Par la suite, le tabagisme peut également entraîner un risque de perte d’implants car il favorise le développement d’inflammation des gencives et de péri-implantite.


La cigarette électronique

Des études scientifiques récentes montrent que l’utilisation de cigarettes électroniques modifie le microbiote de la bouche et rend les utilisateurs plus sujets aux inflammations et aux infections.

La nicotine ne serait pas la seule responsable : les autres produits chimiques contenus dans les liquides, dont les parfums, sont également mis en cause.

Il est recommandé que la cigarette électronique comme transition pour l’arrêt du tabac soit limitée dans le temps.


À SAVOIR

SEVRAGE : VOTRE DENTISTE ALLIÉ DE VOTRE SANTÉ !

Les traitements médicamenteux (gommes, patchs, pastilles…), dits ‘traitements nicotiniques de substitution’ (TNS), sont indiqués pour soulager les symptômes de sevrage, réduire l’envie de fumer et prévenir les rechutes.

Ils peuvent être prescrits par votre chirurgien-dentiste et sont pris en charge par l’Assurance Maladie.




Comments


bottom of page